Dernières réflexions du poste !
Accueil » Les à côté du poste » 72 heures de off

72 heures de off

edf

ans même en être conscient ou plus précisément sans l’avoir fait sciemment, il s’avère que pendant les soixante douze dernières heures j’ai été déconnecté des médias et tout ce qu’ils peuvent charrier avec force et tumulte. Cette ellipse temporelle m’a donc confronté en bloc ce mardi matin à l’affaire des Bleus de l’Equipe de France de football en Afrique du Sud. Ca alors…

Cet article ne va pas être l’occasion de tenter d’analyser quelques éléments qu’ils soient issus de ce marasme où la déontologie professionnelle a été (semble-t-il) largement battue en brèche tant au niveau de la presse que des footballeurs. Je vais davantage m’attarder à faire part de mon ressenti depuis ce matin et l’ouverture de ma radio jusqu’à la la lecture de différents sites internet.

Le football a une place prépondérante dans la vie de beaucoup ce qui lui octroie d’accoutumée une exposition médiatique en conséquence. Mais alors, lorsque les odeurs de la polémique, de la vengeance ou tout simplement de la haine se mêlent à tout cela, le cocktail inonde et dévaste tout ce qu’il pourrait y avoir de pluralité dans le système d’information.

L’affaire est privée mais explose sur la place publique. Tant de déclarations : Bachelot, Evra, Ribéry, Domenech, Duverne. Tant d’affaires et contre affaires, Anelka, Gallas, les sponsors, Bourdin etc.

Stop !! Comme l’avait jadis dit Raymond Domenech, « (…) j’oubliais, l’odeur du sang vous attire« . Cependant, médiatiquement cette posture est incompréhensible puisqu’elle balaie d’un revers de main la sphère privée, détruit complètement l’objet sportif qu’est la Coupe du Monde en ne cherchant qu’à exciter et nourrir une « haine » en développement depuis de longs mois.

Décidément, le football a cela de paradoxal qu’il attise tellement le convoitises et intérêts que chacun se sent de vouloir acter dans son déroulement. On connaissait les « soixante millions de sélectionneurs » avant chaque grande compétition où tout le monde se prête gentillement à faire sa propre sélection. Désormais, l’emprise doit être directe sur les joueurs et chacun veut par ses coups de griffes, démontrer qu’il gravite dans la planète football.

Et dans ce dernier domaine, Jean Jacques Bourdin récolte comme à l’accoutumée une première place bien méritée avec une pétition aussi absurde qu’inutile mais qui revêt le plus beau costume d’apparat du populisme version RMC.

Par ailleurs, je m’interroge également (et cela sera certainement l’objet d’un article ici même dans quelques jours) sur la proportion, disproportion, de toutes sortes d’excuses formulées de manière très officielles. Éternelle repentance de facette dans une mise en scène grandiloquente pour un sujet dont l’impact quotidien et individuel est simplement inexistant.

Il s’avère qu’avoir déconnecté des médias pendant quelques jours est somme toute très agréable et que revenir pour découvrir ce marécage bien nauséeux, n’est pas sans s’interroger encore plus lourdement sur nos consommations, attentes et intérêts médiatiques.

Pendant ce temps, n’oubliez pas que l’actualité, c’est aussi cela : L’English Defence League, en guerre contre l’islam / Le groupe Le Monde a reçu deux offres d’investisseurs pour sa recapitalisation / L’affaire Bettencourt s’envenime : la femme d’Eric Woerth va porter plainte contre Eva Joly / 56% des Français opposés à la réforme des retraites

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly