Dernières réflexions du poste !
Accueil » France Télévisions » « Parlons » diversité

« Parlons » diversité

France_Televisions

a diversité, voici un sujet difficile à appréhender pour bon nombre de médias. Représenter la diversité culturelle d’une France métissée sans pour autant donner un mérite « à la couleur » pour un passage à l’écran, voici l’écueil face auxquels les médias français (car la donne n’est pas la même partout) se confrontent depuis bien longtemps. Mais restons optimiste, le service public veille…

Car à cette thématique il faut avant toutes choses garder à l’esprit qu’elle est avant tout politique. Mais ce qui est politique est foncièrement médiatique, encore plus aujourd’hui. Par cet effet de domino, la diversité médiatique relève avant tout d’une belle stratégie politique qui est actuellement clairement à l’œuvre. Chantres de la communication, cet article est pour vous.

Savez-vous qu’en France, il existe une chaîne de service public dédiée aux territoires de l’Outre Mer et prochainement à la diversité ? Son nom, France Ô. Peu ou pas connu du grand public, elle est actuellement diffusée sur les réseaux câblés et sur la TNT uniquement en Île de France. Diffusion minoritaire mais qui va rapidement être corrigée puisque France Ô va dès le 14 juillet prochain profiter d’une diffusion nationale en TNT. 14 juillet ? Date anodine s’il en est et qui n’est pas du tout choisie pour montrer un attachement « fort » à la diversité et à l’outre Mer. Mais ceci est un détail sans doute car ici n’est évoqué qu’un aspect technique, tout au plus symbolique.

Les extraits du document que je vous propose à présent de consulter sont quant à eux savoureux puisqu’il s’agit des engagements pris par France Télévisions le 28 juin dernier à l’occasion de la remise en avril dernier d’un rapport émanant du Comité permanent de la Diversité.

« (…) le groupe public va établir un « carnet d’adresses des experts et intervenants issus de la diversité », à disponibilité des toutes les chaînes (France 2, France 3, France 4, France 5 et RFO) et des rédactions pour les interviews et les interventions en plateau dans les journaux et magazines« 

Cette première recommandation est tout simplement affligeante par le simple fait qu’établir un agenda des experts et intervenant des personnes issues de la diversité va permettre de juguler leur taux de représentation à l’écran ? On nous les présente comme experts, soit, mais alors doit-on envisager le choix de commentateurs et d’experts comme relevant  avant toutes choses de critères de représentativité avant celui de la compétence ? Détenir une liste de la diversité n’a aucun sens si ce n’est si elle couplée avec la liste des experts. pourquoi initier une différenciation alors que l’objectif est d’homogénéiser ?

« Les émissions comme « Touche pas à mon poste », présentée par Cyril Hanouna (France 4), « Teum Teum » (France 5) ou « France ô Folies » (France ô) se poursuivront (…)« 

France Télévisions ou comment définir sa grille de programmes non pas en fonction de la cohérence d’antenne, de la qualité des programmes ou d’une ligne éditoriale mais bien celle du respect des quotas. Une fois de plus, cette préconisation n’a pas de sens car sous couvert de mettre en avant la diversité, elle l’enferme dans trois programmes qui malgré une inadéquation possible de leur concept conserveront leur place dans une logique d’étendard.

« France Télévisions s’engage à « valoriser à l’antenne des têtes d’affiche issues de la diversité, notamment pour l’un des grands rendez-vous d’information du groupe (non encore précisé, NDLR) (…)« 

Jurisprudence Harry Roselmack / TF1 sans doute, il demeure que cette nouvelle recommandation est un non sens complet sur France Télévisions alors que le groupe a par le passé confié le « 19 20 » de France 3 a Audrey Pulvar pendant de longues années tandis que Rachid Arhab faisait équipe à l’époque avec Carole Gaessler sur France 2.

L’ensemble de ces engagements sont contre productif dans leur mise en place puisqu’une fois de plus il sous tendent à contraindre les antennes à incorporer des représentants de la diversité non pas en fonction de leurs compétences mais par nécessité politique. L’intention est louable et nécessaire, la mise en place et la communication de ce projet empestent une fois encore la reprise politique notamment à l’heure où la réforme de désignation du responsable de France Télévisions est en pleine action.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly