Dernières réflexions du poste !
Accueil » Réflexion » Qui veut voir un roman photo ?

Qui veut voir un roman photo ?

qui_veut_epouser_mon_fils

epuis quelques semaines, l’émission de « Qui veut épouser mon fils ? » (produite par Starling) est diffusée en seconde partie de soirée sur TF1 le vendredi soir.

Beaucoup de choses ont dors et déjà étaient dites à propos de cette émission. Néanmoins, cet article va davantage s’attarder sur le côté fictif des personnages et des situations montrées.

Car il faut tout d’abord être conscient que le concept de cette émission ne repose que sur ce postulat. Sans ces personnages fortement identifiants et caricaturaux, l’émission n’aurait aucune saveur et il deviendrait bien compliqué aux équipes de production de tirer de cette aventure autant d’épisodes que ce qui se passe à l’heure actuelle.

Depuis que la « télé réalité » a fait son apparition dans le poste, des voix ont fait savoir qu’il s’agissait purement et simplement de l’application du principe du roman photo ou du soap opera agrémenté de l’artifice de l’élimination.

Saisir alors la différence entre réalité vécue et réalité filmée était quelque chose de compliqué à l’origine. Les années aidant et les exemples se succédant, la production a toujours était forcée de rendre les situations de plus en plus irréelles. Dès lors, c’est au tour des téléspectateurs de prendre conscience de cet état de fait.

Mais comme la télévision s’adapte toujours à toutes les situations, la mutation s’est opérée vers la « télé réalité » vue et assumée comme une grande escroquerie. Repensez à des émissions comme « Mon incroyable fiancée (1 et 2)« , « Gloire et fortune : la grande imposture« . Dans l’exemple qui nous concerne à présent, on présente un postulat de base soit disant réel (des fils qui doivent quitter le cocon familial pour trouver l’amour) mais dont le traitement est étiré de toutes parts, rendant les situations grotesques et tout droit venues des plus pures pièces de boulevard (les portes qui claquent, les rires, les pleurs, etc.).

Dès lors, quand on s’est définitivement convaincu de la supercherie de « réalité » promis par ce programme, on se rend compte que l’on bascule très rapidement dans l’univers fictionnel. Qui dit fiction, dit acteur mais également scénario. Et c’est probablement dans ces deux catégories où s’opère la distinction fondamentale entre « télé réalité fictionnée » et sitcom. Dans l’une comme dans l’autre, le suivi d’un scénario est fondamental, tandis que l’une promeut des anonymes qui par leur jeux font écran avec la réalité (notamment en agissant sous leur vrai nom, dans leur vrai domicile, etc.), les autres s’habillent d’un costume fictionnel complet en interprétant un personnage qui n’a pas de prise sur leur existence quotidienne.

Tout cela pour en arriver à lever le voile sur la mutation qui s’opère au cœur d’un genre, quand la « télé réalité initiale » s’empare des armes de la sitcom, elle change de forme et devient « télé réalité fictionnée« .

2 commentaires

  1. Si si tout cela va revenir dès demain ! J’avoue avoir eu une petite période surchargée d’un côté ce qui ne m’a pas permis de publier ici. Mais tout cela va très vite se régler.

    Merci de votre fidélité.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly