Dernières réflexions du poste !
Accueil » Général » Colloque NPA / 26.06.2012 / partie 1

Colloque NPA / 26.06.2012 / partie 1

ardi 26 juin dernier se tenait le « Colloque NPA« , événement majeur dans le monde des médias. Voici le résumé des principales prises de paroles et annonces lors des tables rondes qui ont jalonné la journée.

> Table 1 : L’information sur les réseaux numériques : partout et tout le temps
Edouard BOCCON-GIBOD (Président de Metro France)
Pierre CONTE (Président de Figaro Medias)
Pierre DONCIEUX (Président de Relaxnews)
François MORINIERE (Directeur général de L’Equipe)
Hervé RONY (Directeur général de la SCAM)
Marie-Laure SAUTY DE CHALON (Président de Aufeminin.com)
Thierry THUILLIER (Directeur de l’information de France Télévisions)
Thierry THUILLIER / France Télévisions
> En 2007, France Télévisions était en bout de course dans la course à l’info face aux réseaux sociaux
> Désormais, la rédaction de l’information privilégie le traitement de l’info avec des angles afin de se différencier de l’info brut des réseaux sociaux
> « Des paroles & des actes » a été vu par les téléspectateurs comme une course d’obstacles où chaque candidat était confronté tour à tour à différents experts, créant ainsi la spécificité de France Télévisions
> Les chaînes info en continu ont rythmé la campagne plus que les chaînes généralistes à partir du moment de l’égalité des temps de parole
> Depuis deux ans, FTV prend le visage du numérique pour toucher tous les publics et notamment celui qui ne regarde plus FTV
> Les journalistes ne partent en reportage plus seulement pour un sujet pour le 20 heures mais il peut aussi produire du contenu pour les autres plateformes
> L’engagement sous forme de fact checking est prise comme un élément clé et a été rapidement intégré à DPDA et Mots Croisés
> La question se pose entre vélocité de l’information (être les premiers à relayer une info sûre) et crédibilité (ne pas chercher à être les premiers mais à fournir en permanence une information vérifiée et certaine)
> FTV dispose d’une charte de bonne conduite sur les réseaux sociaux qui mentionne expressément que la stricte vérification est un préalable absolu avant toute publication twitter ou facebook
> Cependant, il admet lui-même que cette charte est « peu respectée » au sein des équipes de FTV
> « Twitter n’est pas un SMS, il s’agit d’un média »
> A la rentrée, un large débat sur la place des réseaux sociaux au sein des collaborateurs et la manière dont ceux-ci doivent l’utiliser va être ouvert chez FTV
Edouard BOCCON-GIBORD / Metro France
> Dans la rédaction de Metro, une personne est dédiée à 100% du temps à scruter Twitter 24h/24
> Disparition de la rédaction papier pour une rédaction 100% web
> Le web guide désormais le papier ; ce dernier est fait en fonction de l’appréciation que les internautes portent aux sujets diffusés sur le site web du journal
> Tous les contenus sont d’abord accessibles en priorité sur le web
> « Le bouclage papier n’est plus l’objectif unique. Il s’agit de mettre l’info à disposition le plus vite sur le site web. »
> Un vrai travail en synergie avec le groupe TF1 est fait au quotidien notamment par les intermédiaires de WAT et LCI
> Les journalistes travaillant pour Metro France n’ont pas vocation à s’exprimer sur les réseaux sociaux
Pierre CONTE / Le Figaro
> Les rédactions web et papier ont fusionné
> La rédaction compte désormais 310 personnes pour le papier et 55 pour le web
> Dans cette nouvelle organisation, le poste de « Chef de Service » est devenu un poste clé au Figaro puisqu’il est transversal au papier et au web
> 1$ rapporté par la publicité papier équivaut à 10 cents rapportés sur le net et 1 cent sur le mobile (à nombre de lecteurs / utilisateurs équivalent)
> Dans les 2-3 ans à venir, les investisseurs sont en « blind » au niveau des investissements
> Les journaux papier qui résistent le mieux sont ceux qui ont le site web le plus puissant
> 30% du trafic web du Figaro se fait par le mobile
> Une grande importance est donnée aux commentaires des internautes qui structurent le contenu
> La question se pose entre vélocité de l’information (être les premiers à relayer une info sûre) et crédibilité (ne pas chercher à être les premiers mais à fournir en permanence une information vérifiée et certaine)
> Pas de charte d’utilisation des réseaux sociaux mais de l’autorité en interne
> En cas de faute sur le web ou les réseaux sociaux, la politique du Figaro veut une transparence complète vis-à-vis du public en reconnaissant ses fautes
Christopher BALDELLI / RTL
> Pour l’élection, MSN, M6 et RTL se sont associés pour créer un rendez-vous politique sous l’impulsion de MSN
> « Les réseaux sociaux pendant l’élection ont été le lieu de propagation des boules puantes »
> Son constat sur les chaînes d’info en continu : des meetings en continu, intéressant mais ennuyeux au final
> L’essentiel se passe sur les réseaux de masse, TV et radio, qui sont les lieux du débat
> La force et la crédibilité de l’info est encore à l’heure actuelle du côté des mass médias
> Les trois raisons qui font qu’il n’adhère pas à la RNT (Radio Numérique Terrestre) :
1/ pas de modèle économique à l’heure actuelle
2/ pas d’exemple de pays européens avec un développement satisfaisant de la technologie à l’heure actuelle
3/ pour devenir numérique, la RNT n’est pas la panacée, l’IP est déjà là
> La politique des grandes signatures enregistrée depuis plusieurs années sur RTL permet de booster les podcasts
> Pierre Salviac viré de RTL après un tweet malheureux car son profil sur twitter mentionnait « journaliste RTL » repris comme tel dans les articles de presse causant un engagement inadmissible de la marque RTL dans cette polémique
> Ils travaillent sur une charte de bonne conduite et de bonne pratique des réseaux sociaux au sein de la station
François MORINIERE / L’Equipe
> Une partie de la rédaction en place pour l’Euro 2012 est pluri-média
> 50 journalistes pluri-média sont dépêchés pour les JO
> La stratégie au cours des JO : site, mobile et twitter à fond 24/24
> 40% du trafic web de L’Equipe se fait par smartphone (donc 60% exclusivement par le web)
> 1 milliard de pages vues en avril dernier ! Mais avec « peu » de revenus générés au final
> La stratégie pour la diffusion du contenu va être d’adopter le format twitter (même dans leurs brèves hors réseaux sociaux), les alertes et contenus vont tendre à devenir de plus en plus restreints en caractères
> L’Equipe TV va disposer d’une rédaction séparée même si la chaîne est avant tout une chaîne d’info sportives, des ponts sont envisagés avec l’empreinte terrain, surtout le week-end
> Un patron des rédactions unique entre papier, web et TV
> L’Equipe TV se définit par : « information, expertise, terrain, analyse »
> Le week-end sera la case forte de la chaîne
> La nuit, les après match, des carrefours stratégiques
> Ils vont jouer la carte de la contre programmation lors des retransmissions sportives pour intervenir après les matchs
> Ils veulent développer et montrer le rôle sociétal du sport
> La cible de la chaîne est large, elle entend s’adresser aux 40 millions de français qui font du sport une fois par semaine
> L’Equipe dispose d’une charte d’utilisation des réseaux sociaux
Marie-Laure SAUTY DE CHALON / AuFeminin
> AuFeminin est passé du web (aufeminin.com) à l’univers du papier (en sortant la déclinaison papier du site Marmiton)
> 9 millions de visiteurs uniques sur le site par mois
> La consultation du web mobile diffère beaucoup selon les pays
> Aufeminin invente et développe un nouveau métier, celui de trieur : il s’agit de la personne qui choisit où chaque info doit être publiée pour optimiser sa consultation et correspondre au mieux à l’utilisation de chaque service
> Aufeminin parie sur la disparition de la TV dans Youtube
> 7 millions de visiteurs unique sur le site web de Marmiton par mois
> Plus de 100 millions de dollars investis dans des chaînes thématiques Youtube aux USA
> Aufeminin va très certainement lancer sa propre chaîne thématique Youtube sous peu (septembre ?)
> Aufeminin attache également une importance toute particulière à l’émergence de leur contenu sur les différentes plateformes et là encore, une personne est dédiée à cette tâche au quotidien qui permet au site de se retrouver souvent mis en avant au travers de différentes actualités
> Au sujet de twitter, ils indiquent qu’une charte interne d’utilisation existe tout en prônant un retour à l’autorité pour une profession (journaliste) décriée à l’égard de la prise de parole sur les réseaux sociaux
Pierre DONCIEUX / Relaxnews
> « On ne produit plus seulement, on structure. » Structurer = identifier un producteur de qualité ; identifié par une tâche unique
> Selon lui : la faiblesse de twitter est de ne proposer que du texte (réflexion sans grand sens)
> Il faut avoir une spécificité, un angle, une plus value
> Le jeu des agences de presse ne doit pas être uniquement un relais, enfin plus maintenant
> Les journalistes travaillant pour Relaxnews n’ont pas vocation à s’exprimer sur les réseaux sociaux
> Keynote speaker : Emmanuel HOOG
Président de l’AFP
> L’AFP dispose d’une charte d’utilisation des réseaux sociaux depuis 18 mois
> Les 3 grands enjeux des agences de presse :
1/ Perte du monopole de la vitesse et du breaking news (chaînes d’info en continue, réseaux sociaux, etc.)
2/ Logique de masse dans laquelle il faut œuvrer et travailler pour tous, selon les spécificités locales
3/ L’image : les agences de presse sont nées dans le monde du texte puis dans la photo dans les années 80, mais elles gardent un grand retard dans le monde de l’image, de la vidéo
> L’AFP aujourd’hui : 200 bureaux dans 165 pays
> En moins d’une heure, une information est relayée mondialement, la rapidité ne doit pas outrepasser la vérification, la fiabilité
> L’AFP effectue une grande part de son travail dans l’instauration d’une logique de hiérarchisation ; ils veulent à la fois les faites et les clés de compréhension, de contextualisation de ces mêmes faits
> L’AFP a la nécessité d’augmenter ses capacités vidéo dans le futur, actuellement ils disposent de 200 vidéo monde par jour
> L’AFP ce sont 5000 dépêches par jour en 6 langues ; 3000 photos
> L’AFP dispose de plus de clients à l’étranger qu’en France (rapport de 1 à 6)
> L’AFP agit selon une logique de grossiste, qui détaille son produit selon les profils variés de ses clients
> L’AFP entend développer des logiques partenariales avec des entreprises de presse pour la couverture d’événements spéciaux
> Comment l’AFP a géré la divulgation des résultats de l’élection du fait du hashtag #radiolondres
– Etant donné qu’ils ont 6 fois plus de clients à l’étranger, ils ont considéré que divulguer l’info en privé à leurs clients était juridiquement de leur ressort
– Les agences de presse ne doivent pas se mettre sur le plus petit dénominateur mondial mais plutôt sur le plus large (donc ne pas respecter l’heure de divulgation des résultats fixée à 20 heures)
> Keynote speaker : François MOMBOISSE
Président de la FEVAD et Vice-Président du Conseil National du numérique
> Forte distribution des biens culturels physiques sur le net aux USA : 25%
> La fin de la loi de Moore (doublement de la capacité de stockage des appareils numériques tous les 18 mois) dans 4-5 ans
> 4 scénarios de l’avenir de la loi Hadopi :
1/ Hadopi est confortée sous une autre forme on persiste à interdire le téléchargement illégal
2/ Tout le monde a accès à tout, tout le temps (parti pirate)
3/ Licence globale
4/ Amazon prêche pour faire sauter la loi Lang sou prétexte de vendre davantage de livres
> 50% des librairies US disparues en 10 ans, Amazon est deveu le premier vendeur de livres physiques et numériques

> Table 1 : L’information sur les réseaux numériques : partout et tout le temps

Edouard BOCCON-GIBOD (Président de Metro France)

Pierre CONTE (Président de Figaro Medias)

Pierre DONCIEUX (Président de Relaxnews)

François MORINIERE (Directeur général de L’Equipe)

Hervé RONY (Directeur général de la SCAM)

Marie-Laure SAUTY DE CHALON (Président de Aufeminin.com)

Thierry THUILLIER (Directeur de l’information de France Télévisions)


Thierry THUILLIER / France Télévisions

> En 2007, France Télévisions était en bout de course dans la course à l’info face aux réseaux sociaux

> Désormais, la rédaction de l’information privilégie le traitement de l’info avec des angles afin de se différencier de l’info brut des réseaux sociaux

> « Des paroles & des actes » a été vu par les téléspectateurs comme une course d’obstacles où chaque candidat était confronté tour à tour à différents experts, créant ainsi la spécificité de France Télévisions

> Les chaînes info en continu ont rythmé la campagne plus que les chaînes généralistes à partir du moment de l’égalité des temps de parole

> Depuis deux ans, FTV prend le visage du numérique pour toucher tous les publics et notamment celui qui ne regarde plus FTV

> Les journalistes ne partent en reportage plus seulement pour un sujet pour le 20 heures mais il peut aussi produire du contenu pour les autres plateformes

> L’engagement sous forme de fact checking est prise comme un élément clé et a été rapidement intégré à DPDA et Mots Croisés

> La question se pose entre vélocité de l’information (être les premiers à relayer une info sûre) et crédibilité (ne pas chercher à être les premiers mais à fournir en permanence une information vérifiée et certaine)

> FTV dispose d’une charte de bonne conduite sur les réseaux sociaux qui mentionne expressément que la stricte vérification est un préalable absolu avant toute publication twitter ou facebook

> Cependant, il admet lui-même que cette charte est « peu respectée » au sein des équipes de FTV

> « Twitter n’est pas un SMS, il s’agit d’un média »

> A la rentrée, un large débat sur la place des réseaux sociaux au sein des collaborateurs et la manière dont ceux-ci doivent l’utiliser va être ouvert chez FTV

Edouard BOCCON-GIBORD / Metro France

> Dans la rédaction de Metro, une personne est dédiée à 100% du temps à scruter Twitter 24h/24

> Disparition de la rédaction papier pour une rédaction 100% web

> Le web guide désormais le papier ; ce dernier est fait en fonction de l’appréciation que les internautes portent aux sujets diffusés sur le site web du journal

> Tous les contenus sont d’abord accessibles en priorité sur le web

> « Le bouclage papier n’est plus l’objectif unique. Il s’agit de mettre l’info à disposition le plus vite sur le site web. »

> Un vrai travail en synergie avec le groupe TF1 est fait au quotidien notamment par les intermédiaires de WAT et LCI

> Les journalistes travaillant pour Metro France n’ont pas vocation à s’exprimer sur les réseaux sociaux

Pierre CONTE / Le Figaro

> Les rédactions web et papier ont fusionné

> La rédaction compte désormais 310 personnes pour le papier et 55 pour le web

> Dans cette nouvelle organisation, le poste de « Chef de Service » est devenu un poste clé au Figaro puisqu’il est transversal au papier et au web

> 1$ rapporté par la publicité papier équivaut à 10 cents rapportés sur le net et 1 cent sur le mobile (à nombre de lecteurs / utilisateurs équivalent)

> Dans les 2-3 ans à venir, les investisseurs sont en « blind » au niveau des investissements

> Les journaux papier qui résistent le mieux sont ceux qui ont le site web le plus puissant

> 30% du trafic web du Figaro se fait par le mobile

> Une grande importance est donnée aux commentaires des internautes qui structurent le contenu

> La question se pose entre vélocité de l’information (être les premiers à relayer une info sûre) et crédibilité (ne pas chercher à être les premiers mais à fournir en permanence une information vérifiée et certaine)

> Pas de charte d’utilisation des réseaux sociaux mais de l’autorité en interne

> En cas de faute sur le web ou les réseaux sociaux, la politique du Figaro veut une transparence complète vis-à-vis du public en reconnaissant ses fautes

Christopher BALDELLI / RTL

> Pour l’élection, MSN, M6 et RTL se sont associés pour créer un rendez-vous politique sous l’impulsion de MSN

> « Les réseaux sociaux pendant l’élection ont été le lieu de propagation des boules puantes »

> Son constat sur les chaînes d’info en continu : des meetings en continu, intéressant mais ennuyeux au final

> L’essentiel se passe sur les réseaux de masse, TV et radio, qui sont les lieux du débat

> La force et la crédibilité de l’info est encore à l’heure actuelle du côté des mass médias

> Les trois raisons qui font qu’il n’adhère pas à la RNT (Radio Numérique Terrestre) :

1/ pas de modèle économique à l’heure actuelle

2/ pas d’exemple de pays européens avec un développement satisfaisant de la technologie à l’heure actuelle

3/ pour devenir numérique, la RNT n’est pas la panacée, l’IP est déjà là

> La politique des grandes signatures enregistrée depuis plusieurs années sur RTL permet de booster les podcasts

> Pierre Salviac viré de RTL après un tweet malheureux car son profil sur twitter mentionnait « journaliste RTL » repris comme tel dans les articles de presse causant un engagement inadmissible de la marque RTL dans cette polémique

> Ils travaillent sur une charte de bonne conduite et de bonne pratique des réseaux sociaux au sein de la station

François MORINIERE / L’Equipe

> Une partie de la rédaction en place pour l’Euro 2012 est pluri-média

> 50 journalistes pluri-média sont dépêchés pour les JO

> La stratégie au cours des JO : site, mobile et twitter à fond 24/24

> 40% du trafic web de L’Equipe se fait par smartphone (donc 60% exclusivement par le web)

> 1 milliard de pages vues en avril dernier ! Mais avec « peu » de revenus générés au final

> La stratégie pour la diffusion du contenu va être d’adopter le format twitter (même dans leurs brèves hors réseaux sociaux), les alertes et contenus vont tendre à devenir de plus en plus restreints en caractères

> L’Equipe TV va disposer d’une rédaction séparée même si la chaîne est avant tout une chaîne d’info sportives, des ponts sont envisagés avec l’empreinte terrain, surtout le week-end

> Un patron des rédactions unique entre papier, web et TV

> L’Equipe TV se définit par : « information, expertise, terrain, analyse »

> Le week-end sera la case forte de la chaîne

> La nuit, les après match, des carrefours stratégiques

> Ils vont jouer la carte de la contre programmation lors des retransmissions sportives pour intervenir après les matchs

> Ils veulent développer et montrer le rôle sociétal du sport

> La cible de la chaîne est large, elle entend s’adresser aux 40 millions de français qui font du sport une fois par semaine

> L’Equipe dispose d’une charte d’utilisation des réseaux sociaux

Marie-Laure SAUTY DE CHALON / AuFeminin

> AuFeminin est passé du web (aufeminin.com) à l’univers du papier (en sortant la déclinaison papier du site Marmiton)

> 9 millions de visiteurs uniques sur le site par mois

> La consultation du web mobile diffère beaucoup selon les pays

> Aufeminin invente et développe un nouveau métier, celui de trieur : il s’agit de la personne qui choisit où chaque info doit être publiée pour optimiser sa consultation et correspondre au mieux à l’utilisation de chaque service

> Aufeminin parie sur la disparition de la TV dans Youtube

> 7 millions de visiteurs unique sur le site web de Marmiton par mois

> Plus de 100 millions de dollars investis dans des chaînes thématiques Youtube aux USA

> Aufeminin va très certainement lancer sa propre chaîne thématique Youtube sous peu (septembre ?)

> Aufeminin attache également une importance toute particulière à l’émergence de leur contenu sur les différentes plateformes et là encore, une personne est dédiée à cette tâche au quotidien qui permet au site de se retrouver souvent mis en avant au travers de différentes actualités

> Au sujet de twitter, ils indiquent qu’une charte interne d’utilisation existe tout en prônant un retour à l’autorité pour une profession (journaliste) décriée à l’égard de la prise de parole sur les réseaux sociaux

Pierre DONCIEUX / Relaxnews

> « On ne produit plus seulement, on structure. » Structurer = identifier un producteur de qualité ; identifié par une tâche unique

> Selon lui : la faiblesse de twitter est de ne proposer que du texte (réflexion sans grand sens)

> Il faut avoir une spécificité, un angle, une plus value

> Le jeu des agences de presse ne doit pas être uniquement un relais, enfin plus maintenant

> Les journalistes travaillant pour Relaxnews n’ont pas vocation à s’exprimer sur les réseaux sociaux

> Keynote speaker : Emmanuel HOOG

Président de l’AFP

> L’AFP dispose d’une charte d’utilisation des réseaux sociaux depuis 18 mois

> Les 3 grands enjeux des agences de presse :

1/ Perte du monopole de la vitesse et du breaking news (chaînes d’info en continue, réseaux sociaux, etc.)

2/ Logique de masse dans laquelle il faut œuvrer et travailler pour tous, selon les spécificités locales

3/ L’image : les agences de presse sont nées dans le monde du texte puis dans la photo dans les années 80, mais elles gardent un grand retard dans le monde de l’image, de la vidéo

> L’AFP aujourd’hui : 200 bureaux dans 165 pays

> En moins d’une heure, une information est relayée mondialement, la rapidité ne doit pas outrepasser la vérification, la fiabilité

> L’AFP effectue une grande part de son travail dans l’instauration d’une logique de hiérarchisation ; ils veulent à la fois les faites et les clés de compréhension, de contextualisation de ces mêmes faits

> L’AFP a la nécessité d’augmenter ses capacités vidéo dans le futur, actuellement ils disposent de 200 vidéo monde par jour

> L’AFP ce sont 5000 dépêches par jour en 6 langues ; 3000 photos

> L’AFP dispose de plus de clients à l’étranger qu’en France (rapport de 1 à 6)

> L’AFP agit selon une logique de grossiste, qui détaille son produit selon les profils variés de ses clients

> L’AFP entend développer des logiques partenariales avec des entreprises de presse pour la couverture d’événements spéciaux

> Comment l’AFP a géré la divulgation des résultats de l’élection du fait du hashtag #radiolondres

– Etant donné qu’ils ont 6 fois plus de clients à l’étranger, ils ont considéré que divulguer l’info en privé à leurs clients était juridiquement de leur ressort

– Les agences de presse ne doivent pas se mettre sur le plus petit dénominateur mondial mais plutôt sur le plus large (donc ne pas respecter l’heure de divulgation des résultats fixée à 20 heures)

> Keynote speaker : François MOMBOISSE

Président de la FEVAD et Vice-Président du Conseil National du numérique

> Forte distribution des biens culturels physiques sur le net aux USA : 25%

> La fin de la loi de Moore (doublement de la capacité de stockage des appareils numériques tous les 18 mois) dans 4-5 ans

> 4 scénarios de l’avenir de la loi Hadopi :

1/ Hadopi est confortée sous une autre forme on persiste à interdire le téléchargement illégal

2/ Tout le monde a accès à tout, tout le temps (parti pirate)

3/ Licence globale

4/ Amazon prêche pour faire sauter la loi Lang sou prétexte de vendre davantage de livres

> 50% des librairies US disparues en 10 ans, Amazon est deveu le premier vendeur de livres physiques et numériques

La suite du résumé du « Colloque NPA » est à venir prochainement sur la tête dans le poste.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly