Dernières réflexions du poste !
Accueil » Général » Colloque NPA / 26.06.2012 / partie 2

Colloque NPA / 26.06.2012 / partie 2

ardi 26 juin dernier se tenait le « Colloque NPA« , événement majeur dans le monde des médias. Voici le résumé des principales prises de paroles et annonces lors des tables rondes qui ont jalonné la journée.

> Table 2 : Les nouvelles stratégies numériques de la radio et du secteur de la musique

Christopher BALDELLI (Président de RTL)

Jean-Michel GRAPIN (Directeur général de Yacast)

Eric HAUVILLE (Président de Pschent Music)

Denis OLIVENNES (Président-Directeur général d’Europe 1)

Jean-Noël TRONC (Président de la SACEM)

Patrick ZELNIK (Président de Naïve)

Denis OLIVENNES / Europe 1

> « Le numérique est une chance inouïe. »

> « Sans la contrainte d’être au bon endroit au bon moment, le numérique résout ses questions ; de plus la radio se regarde de plus en plus (présence accrue de caméras). »

> « J’ai fais une énorme erreur en m’occupant de l’Hadopi. 5 ans après, tout a changé, il est nécessaire de réfléchir de nouveau à ce système. »

> Europe 1 dans 15 ans sera des services, de la communauté et une identité

> « On passe d’une audience à des communautés. »

Radio France

> Radio France représente 25% de l’audience globale en radio et 50% de l’audience podcast en France (cette part représente une infime part de l’audience gloable du groupe ; à titre de comparaison, le rattrapage représente 0.36% de l’audience gloable de la BBC)

> « Le podcast n’est pas une production native du web. »

> En ce qui concerne Radio France, il n’existe pas cde cahier des charges pour la publicité sur le net et mobile

> 6.7 millions d’Euro correspond au budget consacré aux nouveaux médias pour le groupe et moins de 25% de cette somme est généré en revenus publicitaires digitaux

> La question de l’innovation (éditoriale et contractuelle) est au cœur de leurs préoccupations

Goom Radio

> « La radio vit tandis que les playlists sont mornes. »

> « Le problème n’est pas dans le contenu (faire découvrir des talents) mais dans la monétisation. »

> Internet a laissé une place libre à l’audio tandis qu’il capte l’attention visuelle en permanence (image, vidéo, etc.)

> 4 radios par jour sont écoutées en moyenne en France

Mediamobile

> 26% de la durée d’écoute de la radio se fait en mobilité

Eric HAUVILLE / Pschent Music

> Pour les nouvelles sociétés dans le domaine de la musique il est beaucoup plus simple de ne pas commencer par les mass médias et de cibler uniquement le web de manière à s’émanciper

> Gain généré par une diffusion Spotify : 0.003 € ; il faut 150 diffusions Spotify pour générer autant d’argent qu’avec une diffusion iTunes

> Youtube devient alors le premier vecteur de revenu pour un éditeur dès lors que la vocation est mondiale

Jean-Noël TRONC / SACEM

> La SACEM soutient le projet du CNM (Conseil National de la Musique) mais de manière vigilante

> Le marché de la musique n’est pas tant que cela en crise, tout dépend du curseur utilisé

> Le marché de la musique d’ambiance en France : 400 millions d’euros ; mais cela n’est pas inclus dans le chiffrage du marché de la musique (!!)

> Le répertoire musical français est le plus utilisé au monde après le répertoire anglo-saxon

> 1 an de Youtube = 43 siècles de programmes TV d’une seule chaîne (sur la base de 8000 heures / an)

> Le numérique génère pour l’instant un revenu publicitaire maigre par rapport à la charge de travail : 98.7% de la charge de travail est dédié au numérique pour seulement 20 millions d’euros de revenus partagés sur un total de 650 millions d’euros de revenus partagés à l’année (!!)

> Keynote speaker : Nicolas de TAVERNOST

Président du Directoire du Groupe M6

> L’Espagne, l’Italie et le Portugal sont des marchés en crise dans le domaine de la TV ; baisse de 15% par an du marché publicitaire

> La seule situation correcte pour le marché publicitaire en Europe est à trouver aux Pays-Bas et en Allemagne

> M6 focalise ses recherches dans des recettes hors secteur

> Face au repli partiel du marché publicitaire, M6 compte se développer encore dans le télé-achat

> L’exemple de M6, appuyé fortement par De Tavernost, reste ITV car ils ont réussi à internaliser toute la chaîne télévisuelle (production, diffusion, distribution)

> Les producteurs indépendants n’ont pas un avenir radieux dans le contexte actuel et futur de M6

> Keynote speaker : Michel BOYON

Président du CSA

> Faire la chasse à ce qui pénalise à la fois les entreprises et le public

> Développement d’accords inter-professionnels dans la production

>  1500 entreprise dans la production en France ; ces petites sociétés indépendantes sont réactives et créatives

> Les quelques grosses sociétés de production demandent quant à elles des moyens conséquents et considérables

> Les 6 nouvelles chaînes de la TNT doivent être des chaînes de complément, à petit budget

> Le CSA ne formule aucun commentaire sur le rachat éventuel de Direct 8 et Direct Star par Canal +

> En attendant, Michel Boyon s’exprime en faveur de la poursuite de la suppression totale de la publicité sur France TV prévue pour 2015

> Quant au nouveau mode de nomination du CSA : c’est au choix du législateur et du Parlement de décider

> Numérotation des nouvelles chaînes de la TNT connue sous peu

> Le projet de loi sur l’audiovisuel prévu pour 2013 permettra notamment de discuter concrètement des dispositifs de régulation et notamment de l’articulation CSA-ARCEP

> Entre « articulation » et « fusion » du CSA-ARCEP, il s’agit de deux solutions distinctes à étudier

> Table 3 : Recommandation, Social TV, TV@ : la nouvelle expérience numérique autour de l’audiovisuel et du cinéma

Thierry CAMMAS (Président gérant MTV/Viacom Media Network France)

Daniel DAUM (Editeur du Pôle Télé de Prisma Média)

Valéry GERFAUD (Directeur Général de M6 Web)

Stéphanie HOSPITAL (Directrice exécutive de division audience et publicité d’Orange)

Bruno PATINO (Directeur général délégué au développement numérique et à la stratégie de France Télévisions)

Jean-Yves STERVINOU (Fondateur et Président DevantLaTélé.com)

Jérôme YOMTOV (Secrétaire général de Numéricable)

Bruno PATINO / France Télévisions

> Les autres écrans permettent à FTV de répondre aux envies de tous les publics (principe de service public) et de rendre actif le téléspectateur

> L’idée est de créer des modules autour de chaque programme

> FTV dispose désormais d’une « task force social TV »

> Des expériences de social TV et de second écran d’envergure ont déjà été menées sur FTV notamment autour de Mots Croisés et de l’Eurovision

> « C à vous » en septembre aura une application second écran

> FTV s’oppose aux systèmes propriétaires de chaque chaîne et veut un système plus ouvert et surtout se diriger vers les nouveaux développeurs

> Ils s’orientent vers l’engagement qualitatif et quantitatif

> Ecriture, production et régie en lien très étroits avec les réseaux sociaux dans de nouvelles émissions en septembre pour France 4 et France 5

> Depuis un an, FTV adopte le principe de l’hyperdistribution (trouver le public quel que soit son parcours média)

> 2 ou 3 nouveaux dispositifs numériques vont être dévoilés dans les jours à venir

> 15% de la consommation de Pluzz s’effectue hors ordinateur (3% smartphone, 12% tablette)

Valéry GERFAUD / M6

> L’application M6 est la plus téléchargée (gratuit) depuis l’apparition de l’iPad

> La culture de M6 va être dans les mois à venir de former les animateurs à twitter

> La chaîne est en réflexion pour sortir de la simple logique conversationnelle au travers des médias sociaux

> 15% de la consommation de M6 replay s’effectue hors ordinateur (3% smartphone, 12% tablette)

> M6 travaille activement sur des services de synchronisation

> Par des contenus exclusifs, ils veulent développer de nouveaux usages

> Dans un second temps ils s’attaqueront à la monétisation de ce second écran

Thierry CAMMAS / MTV

> La social TV est consubstantielle de MTV

> La social TV apporte des audiences structurées basées sur la fidélisation et l’engagement

> MTV : 100 000 followers et 1.1 million (cumul fan pages)

> Logique de structuration de la relation public

> Lancement dans l’été d’une nouvelle application social TV (co-viewers, choix des programmes, partage du programme sur des écrans tiers, etc.)

> « La difficulté est d’être en amont des usages, de reconnaître les usages actuels tout en s’adressant à un public qui est à la source de ces usages. »

> « Donner le meilleur au moment où le meilleur débute. »

> Talk, télé réalité, people, cérémonies sont les genres qui cartonnent en conversationnel

> Le cinéma n’est pas du tout accessible à ces usages

Jérôme YOMTOV / Numéricable

> Possibilité d’afficher les fils twitter sur les nouvelles box numéricable

> Développement d’une télécommande bi-face (télécommande puis clavier)

> Le modem est intégré à la box de manière à rendre connectée une « ancienne » TV

> Afficher les tweets en synchro de l’émission (premier test avec #radiolondres)

> Ajout d’interactivité : répondre à des tweets depuis la box connectée

> Appel explicite de leur part : ils demandent aux chaînes de faire passer les tweets de leurs émissions pour les intégrer à leur service sur leur box

Stéphanie HOSPITAL / Orange

> L’objectif d’Orange, tester et comprendre ce qui va se passer dans l’interactivité

> Leur principale question repose sur ce qui leur paraît le plus important entre le contenu ou la manière de l’amener ?

> Dailymotion : 1.8 milliard de vidéos vues par mois / 130 millions de visiteurs par mois / 8’ moyenne par mois devant Dailymotion / 56’ par mois devant de l’IPTV

Daniel DAUM / Prisma

> Cœur de métier : rendre lisible la grille de programmes TV

> Cependant le public veut désormais choisir et pour cela demande de la recommandation

> Cela passe par une stratégie axée sur les tweets et les échanges entre internautes même si Prisma ne se gène pas pour modérer et supprimer des messages afin de ne pas ternir son image de marque

Jean-Yves STERVINOU / DevantLaTélé

> Ce qui est nouveau dans la social TV : un échange, une conversation sans intermédiaires

> Les conversations existent désormais, aux chaînes de les intégrer

> Ce qui est nouveau : que Audrey Pulvar commente en live ses performances sur twitter pendant la diffusion antenne

> Il croit plus au second écran qu’à la télévision connectée

Hubee

> La social TV est un casse tête improbable

> De grosses difficultés parmi tous les choix offerts aux téléspectateurs (dont beaucoup ne sont pas technophiles) : services à l’antenne / services via la box / smartphones / services via des prestataires / via les éditeurs / via les marques, etc.

> Beaucoup trop de modèles pour un usage massif et simple ; ce monde est beaucoup trop confus

> Un marché qui se développe : celui de devenir son propre « directeur des programmes »

> Le monde de la social TV est une chimère dont la presse se gargarise sans qu’elle soit réellement et massivement mise en place

> Fin du monde du code source propriétaire et bonjour à la mutualisation des moyens

> Keynote speaker : Jean-Paul COTTET

Directeur Exécutif, Marketing, Innovation et nouvelles activités en croissance d’Orange

> Orange et la LFP vont lancer sous peu un dispositif second écran

> La coopération doit être au cœur du dispositif : renouvellement du partenariat avec Deezer ; investissement puis prise de contrôle de Dailymotion

> La nouvelle expérience chez Orange est le sans contact qu’ils voudraient établir durablement et densément dans le quotidien des usages

> Table 4 : Message et conversation : quelle communication dans le monde digital ?

Michel BERNARDINI (Responsable informatique et communication BNP Paribas)

Julien BILLOT (Directeur général adjoint de PagesJaunes Groupe)

Nelly BROSSARD (Directrice générale d’Amaguiz)

Jean-Luc CHETRIT (Directeur du Marketing opérationnel de Procter & Gamble France)

Sébastien DANET (Président de ZenithOptimedia France)

Laurent SOLLY (Directeur Général de TF1 Publicité)

Damien VINCENT (Directeur Commercial France de Facebook)

Cyril ZIMMERMANN (Président Directeur Général de Hi-Média)

Nelly BROSSARD / Amaguiz

> Publicité interactive Amaguiz / Wiztivi sur TF1 (basée sur un QR code) peu de temps avant KYA

Laurent SOLLY / TF1

> Mettre en résonnance tous les écrans pour optimiser la publicité

Sébastien DANET / ZenithOptimedia

> On est capable facilement de décoder le parcours spectateur lors des expériences de pub interactive

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly