Dernières réflexions du poste !
Accueil » France 2 » L’émission pour tous
L’émission pour tous

L’émission pour tous

Hier France 2 lançait son nouveau pari en fin d’après-midi avec la première de « L’émission pour tous » présentée par Laurent Ruquier. Face à la forte érosion de l’audience de cette case stratégique, la chaîne a décidé de faire appel à une figure forte de son antenne qui peut se targuer de réaliser de très bons scores d’audience. Nouveau projet, nouveau succès ?

Il est vrai que l’impression donnée par cette première est avant tout de ne pas en être une. Laurent Ruquier, figure à forte notoriété revient à une case horaire où il a déjà brillé par le passé, à ses côtés, des « pensionnaires » ou une bande si l’on en revient à un lexique plus « ruquiesque » présente pour donner son avis, amener de l’humeur. Nouveauté, le public équipé pour donner son avis à l’aide de tablettes. Avis pour le moins cadré puisqu’il se résume à oui ou non.

A partir de là, les sujets se succèdent, entre faits d’actualité ou découverte de nouveaux venus dans l’actualité mais dont la notoriété est pour l’heure inexistante. Il y a de la parole, il y a de l’ambiance, on retrouve le talent de Laurent Ruquier à marier les contraires et à en faire quelque chose d’audible à défaut d’être quelque chose d’intelligible. J’entends par là, non pas que l’émission est au raz des pâquerettes, elle a un mérite salvateur, celui de traiter de faits d’actualité auprès d’un large public, néanmoins, elle reste (pour l’heure) dans une logorrhée qui ne fait pas forcément avancer le débat. En même temps, à cette heure-ci demande-t-on forcément de retrouver « C dans l’air » (France 5) ou « 28 minutes » (Arte) sur France 2, rien n’est moins sûr.

Ce qui me gêne le plus, est pour l’heure relatif aux transitions. Passer, l’espace d’un jingle, d’une question traitant du spectacle de Dieudonné à l’intérêt du concours Miss Ronde me paraît être un grand écart difficile. Puisque tant dans la forme (temps de débat) que dans le fond (avis des pensionnaires, du public, intervenant plateau), le dispositif est le même. L’impression donnée fait que l’on a plus l’impression d’assister à une revue de presse factuelle à plusieurs voix mais sans un aspect d’édito. On parle, on donne son avis, mais au final que retient-on de ces quelques minutes ?

La première partie de l’émission se termine, place à « L’émission pour tous, la suite« . Quoi de nouveau ? Rien, si ce n’est la strict continuité de la première partie avec comme virgules nouvelles, le happening réussi de Florence Foresti et un temps de débat plus long qui permet là de rentrer un peu plus en détail dans le sujet abordé, à savoir « Faut-il renforcer les lois relatives au respect de la vie privée ?« . Bref, sur une heure et demie d’émission, nous avons tout de même eu droit à deux sujets relatifs à l’idylle présidentielle.

Au final, cette émission est prometteuse, à quelques conditions près selon moi. Un sommaire allégé pour un temps de débat, d’explication plus conséquent, une ligne éditoriale un tout petit peu moins racoleuse (émission 1 : Hollande-Gayet x 2 / Miss Ronde / Cannabis chez les jeunes), une seconde partie plus identifiée et une participation plus importante du public, se cantonner au oui, non paraît limite ridicule à la longue. Le point positif est l’humeur, présente, une complicité évidente entre les chroniqueurs existe, chacun parvient à s’exprimer. L’émission a réellement du potentiel et il ne faut pas oublier qu’il s’agissait d’une première et que l’étau risque de se desserrer dans les semaines à venir (avec quelques ajustements), rendant l’émission sans doute plus captivante.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly