Dernières réflexions du poste !
Accueil » M6 » Les défis de Rising Star
Les défis de Rising Star

Les défis de Rising Star

C’est sans nul doute l’événement télévisuel de la rentrée. Annoncée de longue, le tout nouveau télé crochet musical « Rising Star » va débarquer sur l’antenne de M6 à partir du 25 septembre (une avant première aura lieu le 15 septembre juste avant la première partie de soirée). Emission (très) attendue, interactivité promise, enjeux de taille pour la chaîne. Rising Star représente avant tout une somme non négligeable de défis que M6 va devoir relever.

En premier lieu, un format tel que « Rising Star » va immédiatement devoir supporter la comparaison avec les deux émissions du même genre actuellement à l’antenne, « The Voice » sur TF1 et « Nouvelle Star » sur D8. On scrutera naturellement également les prestations du duo d’animation inédit incarné par Faustine Bollaert et Guillaume Pley.

Mais là où le défi va se révéler être le plus délicat c’est dans la place que public, confortablement installé chez lui, va avoir dans cette émission. En effet, c’est grâce aux votes du public (symbolisé par un mur d’écrans) que le sort des chanteurs va être décidé. En clair, une fois l’interprétation débutée, il faudra à chaque candidat rassembler au minimum 70 % d’avis favorables pour que le mur d’images se relève et que le chanteur se retrouve face au jury ainsi qu’au public présent en studio. Dans le cas contraire, l’aventure se termine, pour ainsi dire, avant même d’avoir débutée.

La promesse vue comme cela sur le papier paraît alléchante et donne enfin espoir aux diffuseurs de garder attentif un public de plus en plus voué à la consommation morcelée des programmes. En effet, grâce à ce vrai levier ludique, le téléspectateur devient actif et aura sans nul doute l’envie de voir si son geste (son vote) corroborera ou non l’avis général et si son geste aura une incidence directe sur le sort du candidat.

Au delà de cette posture galvanisante de Deus ex machina, le principe peut très vite toucher ses limites et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord technique. Le précédent de la panne de l’application 6 Play enregistrée en mars dernier avec l’émission « Qu’est-ce que je sais vraiment«  est encore dans toutes les têtes du côté de M6, d’où la première session de tests en live programmée pour le lundi 15 septembre prochain.

Au delà de cet aspect, c’est aussi à une confusion que l’émission risque de devoir faire face. En effet, lorsque l’on observe ce que les télé crochets actuels produisent comme réactions sur les réseaux sociaux, il est une évidence de constater que le physique, l’apparence, le charisme ou encore les goûts vestimentaires des participants semblent parfois leur octroyer aisément les faveurs du public au détriment de leurs prestations vocales. Pour l’heure ces très nombreuses réactions sont circonscrites aux réseaux et ne viennent pas parasiter l’émission.

Qu’en sera-t-il lorsque ces ressentiments prendront la forme de votes en faveur ou en défaveur d’un candidat ? Un bon chanteur (artistiquement parlant) aura-t-il assez de qualités plastiques et de charisme pour convaincre un public impulsif de rallier sa cause en lui donnant la possibilité de continuer le jeu ? Ne va-t-on pas assister à une incompréhension originelle entre un public peut-être enclin à soutenir des candidats télévisuellement calibrés et un jury davantage dans la recherche d’un artiste ? Les « êtres » vont-ils disparaître au profit des « paraîtres » ?

« Rising Star » va devoir répondre à cette question et l’équilibre entre les deux paraît tellement difficile à tenir, qu’il est dores et déjà temps de parier sur quel postulat de jury remportera la mise pour tenter de faire émerger un nouveau « perso-teur » (personnage-chanteur).

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly