Dernières réflexions du poste !
Accueil » Réflexion » TMC : ça change (presque pas) du quotidien
TMC : ça change (presque pas) du quotidien

TMC : ça change (presque pas) du quotidien

Depuis la semaine dernière, Yann Barthès et la grande majorité de son équipe qui a fait les beaux jours du « Petit Journal » de Canal + sont à l’antenne de TMC, du lundi au vendredi de 19h10 à 20h30 avec « Quotidien« . Rien ne change ou presque que cela soit dans le fond, la forme et donc dans le succès. Cela pose tout de même une question à propos de TMC.

Un peu plus d’une semaine après le début de l’émission, le succès est déjà là. Alors que de l’aveux même de Yann Barthès, des scores de 600 000 téléspectateurs au départ auraient étés considérés comme corrects, ils fleurtent déjà avec le million chaque soir (lundi – jeudi pour les inédits).
En même temps, là où son « Petit Journal » de l’époque Canal + réalisait des scores d’audience sensiblement supérieurs, ici, tandis que la forme n’a pas vraiment évolué, les fidèles semblent se rabattrent sans difficulté de la 4 à la 10.
Mais au juste, la 10 ou encore TMC ou plus officiellement Télé Monte-Carlo de quoi s’agit-il ? Car c’est une question importante à l’heure où une émission, un ton, une équipe viennent de débarquer sur son antenne. Il y a encore deux semaines de cela, TMC était une chaîne puissante de la TNT, dépassée par ex-D8 (devenue C8), au coude à coude avec W9 et dont la programmation était largement dédiée à une tranche féminine à partir de 25 ans et plus sûrement à l’horizon des 50 ans.
Depuis 8 jours, nouvelle identité visuelle, nouveau logo, nouveau positionnement et surtout nouvelle émission phare et voilà que plusieurs années de positionnement éditorial se retrouvent complètement mis au banc pour laisser place à une cible de public qui, ces dernières années, zappait davantage entre certains programmes de Canal +, de C8 voir même de NRJ 12. Le grand écart est tout de même considérable et la bascule de TMC pas évidente à prendre en considération.
Car parler de grand écart n’est pas un vain mot tant l’étude de la grille de programmes de TMC démontre que son ADN n’est absolument pas celui que l’on souhaite nous vendre. Branchée, impertinente, jeune tel est le marketing formulé autour de la nouvelle TMC. Sauf que cette marque est présente sur les seuls créneaux stratégiques de 19h à 22h30 (de manière générale). A côté de ces tranches, on retrouve des séries essoufflées (Monk, Friends, Les Experts), un téléfilm « ménagère » (du même genre que ceux proposés par TF1 et M6 aux mêmes moments) et un peu de télé achat, bref du TMC ADN primitif.
Car ce que l’on ne doit pas oublier, c’est qu’une identité de chaîne oui c’est du marketing, c’est de l’annonce, c’est de la promesse mais c’est avant tout du programme et pas seulement là où ça crée l’étincelle de la curiosité. Car un fond de grille (émissions de matinée, d’après-midi) est en terme de volume beaucoup plus important et conditionne là encore la promesse et l’identité d’une chaîne. Et pour l’heure, TMC n’est pas encore à mi-chemin de sa mue, des amorces de changement réussies existent mais le « Quotidien » est encore bien loin de celui qui nous a été présenté.

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly