Dernières réflexions du poste !
Accueil » Réflexion » Un OFNI bien identifié
Un OFNI bien identifié

Un OFNI bien identifié

Mardi dernier, Bertrand Chameroy proposait en direct et en seconde partie de soirée, le tout premier numéro de « OFNI, l’info retournée« . Emancipé de l’équipe de Touche pas à mon poste, l’ex-chroniqueur se voyait confier les clés d’un talk show en direct. Belle promotion et sans doute beaucoup de pression pour une émission qui se devait (comme toujours) de se différencier de la concurrence. Noissim eilpmocca * (* mission accomplie) ?

Globalement, pour une première en direct qui plus est, on ne peut qu’être séduit par cette première version. Un désormais animateur assez à l’aise dans son rôle, des chroniques, des duplex qui tiennent la route et un rythme global soutenu qui font que les 1h49 du programme se trouvent ne pas être ennuyantes ou longues (précision, l’émission a été regardé en replay et non en fin de soirée comme sa diffusion initiale l’impose).

Bien aidé par des invités qui savent apporter ce qu’il faut, l’émission joue sans ombrage dans le pur divertissement avec un angle tout à fait salutaire, celui d’être présent dans l’actualité. On ne regardera pas OFNI pour être informé, c’est une certitude mais pour une tranche de téléspectateurs (les plus jeunes, ceux qui aiment Bertrand Chameroy), OFNI leur permet tout simplement de savoir, par exemple, que le premier débat entre Donald Trump et Hillary Clinton a eu lieu aux Etats-Unis, que la primaire des Républicains en vue de l’élection présidentielle a lieu en ce moment également, etc. Aucun sujet n’est approfondi, ils sont simplement évoqués puis tournés en dérision, en sketch, en parodie, ce qui reste l’ADN de l’émission.

La mise en scène d’un faux JT avec l’arrivée en plateau d’Adèle Galloy, les duplex de Renaud Marquot ou encore le bandeau info à l’écran, on insiste sur ce côté « info retournée » ou plutôt info détournée.

En tous cas, parfois on se retrouve confronté à des émissions dont le titre, la promesse et le contenu semblent avoir été le fruit du travail de trois personnes différentes, ici c’est tout l’inverse, cette première respire la cohérence, la fraîcheur (merci au direct et à ces instants faussement improvisés) et le travail d’équipe. « OFNI » ne révolutionnera pas le PAF, mais elle a le mérite de se positionner de manière maligne entre un « Quotidien« , beaucoup plus qualitatif en terme d’actualité et un « Touche pas à mon poste » exclusivement divertissant.

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly