Dernières réflexions du poste !
Accueil » France 2 » (Pas) vu
(Pas) vu

(Pas) vu

Le week-end dernier sur le plateau de « On n’est pas couché » s’est déroulée une altercation qualifiée de violente entre, notamment, la nouvelle polémiste de l’émission Christine Angot et l’ancienne députée écologiste Sandrine Rousseau venue évoquer son ouvrage « Parler ». La scène et les coulisses de celle-ci ont été abondamment traitées et ici n’est pas le lieu de revenir sur cet incident et les conditions dans lesquelles celui-ci s’est déroulé. Par contre les remous médiatiques faisant suite à cet incident continuent d’exister, dernier exemple en date, le cas de l’émission « Vu » diffusée quotidiennement sur France 2 et France Info notamment.

Cette émission, version remaniée de feu « Le Zapping » toujours emmenée par Patrick Menais aux manettes repose sur le puissant principe de la revue des 24 dernières heures de télévision mettant en exergue, et sans autre artifice que la succession de nombreuses séquences TV au sein d’un montage quotidien unique de 5 à 6 minutes, toutes les images qui ont interpellées les équipes de « Vu« .

Bizarrement, ce lundi 3 octobre, « Vu » a tout simplement était déprogrammée de la grille de France 2, passant à la trappe en effet la reprise d’une séquence de l’altercation du week-end ainsi que l’ensemble des autres images ayant été sélectionnées. De façon officielle, France 2 justifie cette « censure » par la volonté de ne pas diffuser à nouveau une séquence ayant fait l’objet ce week-end d’une saisine adressée au CSA par Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Néanmoins, il est tout de même tout à fait préoccupant qu’une chaîne de télévision qui assume des propos deux jours auparavant au sein d’une émission enregistrée et montée en conséquence (On n’est pas couché) ne puisse les assumer deux jours plus tard au sein d’une pastille de quelques minutes dont l’objet principal ne convoque pas l’intégralité de la séquence et s’appuie sur des sources divers et des extraits tout aussi variés.

Alors que « Le Zapping » avait disparu de la grille des programmes de Canal + en partie suite à la reprise d’extraits d’un numéro de « Complément d’enquête » sur Vincent Bolloré et ses activités (patron de Vivendi, propriétaire de Canal +) et des tensions que cela avait créé, on peut légitimement s’interroger sur le coup de canif que cette suppression pur et simple d’un numéro de « Vu » va pouvoir générer au sein des équipes de l’émission et plus particulièrement Patrick Menais, son fondateur, personnage très attaché à l’authenticité de son programme.

La chaîne publique s’embrouille dans une sombre affaire avec cet épisode de « Vu« . La justification actuellement avancée par la chaîne ne tient tant que la saisine effectuée ne donne pas lieu à sanction ou simple retour de la part du CSA. Ainsi, on donne davantage de consistance à cette séquence initiale en anticipant un retour répressif de la part du CSA. Dans ce cas, la chaîne aurait dû en accord avec les acteurs de toute cette affaire prendre ses précautions au moment de la diffusion de « On n’est pas couché » (car la chaîne doit sans doute disposer d’une cellule liée à la conformité des programmes) et adjoindre un bandeau au moment de la diffusion de l’émission. Autre possibilité, user de ses moyens de communication officiels (tels que le 13h du Dimanche pour faire réagir la production « Tout sur l’écran » par exemple et déminer cette situation). Enfin, au moment de la diffusion de « Vu« , qui n’aurait pas dû être suspendue, là encore procéder à un bandeau de mention de la situation et de la position assumée par la chaîne publique dans le cadre d’une saisine au CSA et dont aucune sanction ou poursuite n’a pour l’heure était prononcée.

Cette situation met une fois encore le principe de précaution en avant de manière abusive, créant une succession de problèmes, de questionnements éthiques, déontologiques et stratégiques au sein d’une chaîne dont la primauté de l’information doit prévaloir, sa liberté être garantie car observée par toutes et tous plus qu’une autre.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly