Dernières réflexions du poste !
Accueil » Journal » Audio TV
Audio TV

Audio TV

Produire des émissions de télévision a un coût considérable. La moindre émission se chiffre en dizaines de milliers d’euros pour des formats courts et monte sans sourciller à plusieurs centaines de milliers d’euros pour des émissions de divertissement diffusées en première partie de soirée. Dans ce contexte, certaines émissions se doivent de faire beaucoup avec bien peu de moyens. Bienvenue en « audio TV ».

A ce titre, la télévision de commentaire est un cas d’école extraordinaire. Un fait, une attitude, un discours, un événement, tout ou presque est prétexte à commentaire, le tout bardé d’hordes d’orateurs plus ou moins inspirés et inspirants.

Pourquoi les chaînes d’information usent-elles de ce procédé à bas coût aussi souvent ? La raison économique est évidente tout comme le remplissage des grilles de programme. Economiquement, pour produire une émission de ce type, il est nécessaire de disposer de quelques « experts » en plateau, ceux-ci venant le plus souvent gratuitement ou sous réserve d’une ou plusieurs citations de leurs actualités, ouvrages et autres prouesses diverses.

Par ailleurs, l’émission étant abondamment constituée de commentaires clivant ou répétitifs, la place laissée aux images est réduite, ce qui constitue une aubaine pour ce type de programme dans la mesure où la diffusion d’images d’archive est en générale très chère. Dans ce cas, il est pertinent de ne diffuser que des extraits que le principe de la citation au titre du droit à l’information permet de réaliser sans coûts supplémentaires ou alors de n’émettre des commentaires que sur la base de photos quand on ne dispose pas des droits de diffusion des images (ce qui est le plus souvent le cas pour des retransmissions sportives).

Pour combler le reste du temps d’antenne, on prend soin de convier quelques « experts » aux antipodes idéologiques. Litanies plus que de débat ou poursuites d’idées structurées, on empile les considérations, les avis, tentant de décortiquer des miettes de contenu venues se glisser sous la dent, le tout parsemé d’informations parvenant aux rédactions au compte goutte et contredisant avec régularité les sentences venant d’être proférées en plateau.

On l’aura compris, cette télévision est néfaste à plus d’un égard car elle se drape dans des considérations bienveillantes à l’égard du public, voulant expliquer, démontrer, mettre en perspective une actualité en quasi simultanéité tout en ne parvenant qu’à épaissir la brume d’actualités initialement brouillonnes. A défaut de « gaver » les téléspectateurs, ce procédé éditorial est un leurre pour remplir des grilles en rupture de contenu. Artificiellement on entretient une continuité du signal avec ce remplissage tout ne contribuant pas à sa densification éditoriale.

De plus, cette mode télévisuelle approuvée par toutes les chaînes d’information (généraliste comme sportive) est une négation du média TV qui fait de l’image sa condition d’existence ainsi que sa grammaire originelle. Ici, on propose un dispositif à très faible valeur ajoutée, bien deçà de la, déjà très décriée, radio filmée.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly