Dernières réflexions du poste !
Accueil » Journal » RT France est en orbite
RT France est en orbite

RT France est en orbite

Depuis le 18 décembre dernier (et après être présent sur le web français depuis 2015), Russia Today France (RT France) émet en France sur le web ainsi que via l’opérateur internet Free (pour l’heure). Objet de toutes les curiosités et de nombreuses inquiétudes, celle-ci se sait sous le regard de beaucoup dans le seul but de trouver de quoi nourrir de légitimes inquiétudes à l’égard de cette chaîne irriguée en ligne directe depuis le Kremlin et dont le positionnement laisse perplexe pour ne pas dire plus. Qu’en est-il en prenant le temps de la regarder ?

Dans un dispositif et une scénographie qui n’a pas grand chose à envier à ses concurrentes du genre (BFM TV, C News, LCI, France Info, France 24), RT France se positionne clairement comme une chaîne toute info proposant des dispositifs classiques d’interview (Nicolas Dupont Aignan étant à ce titre leur premier invité politique), un bandeau d’information sous la forme de synthé ainsi que tous les autres artifices du genre.

En s’arrêtant à ces premières considérations, seule la couleur verte identitaire de la marque nous indique que nous nous trouvons sur RT France. Néanmoins, lorsque l’on commence à regarder les sujets de reportage, les points de vue clairement établis, on sent irrémédiablement une différence. Le point de vue est russe, le monde est vu depuis la Russie et se comprend selon cet ethnocentrisme là.

A la différence d’autres canaux qui vont présenter une information selon une idéologie de société plus que de nation, ici on sent cette main mise et ce sans même se référer à des classifications anticipées. La Syrie par exemple est un cas très particulier pour la chaîne qui présente clairement ce sujet sous l’angle « russophile« , à savoir aider Bachar El Assad et les syriens dans leur quête de liberté et ce sans même remettre en questionnement les nombreuses accusations portées contre l’homme d’Etat syrien. Entre un documentaire consacré aux femmes syriennes qui se battent contre Daesh pour libérer leur pays et des titres de JT consacré à la Syrie (NB : le 22.12 à 15h, un titre fait état de l’information suivant : « Alep aurait été bombardée » avec l’emploi circonstanciel du conditionnel), ce sujet regroupe dores et déjà de nombreux points d’interrogation sur le traitement journalistique. De manière générale, les JT sont quasiment exclusivement consacrés à des actualités internationales, très peu d’informations françaises. Les déclarations politiques de Vladimir Poutine quant aux mouvements du monde font l’objet de sujets à part entière dans les JT et ce de manière assez surprenante.

Par ailleurs, dans cette V1 de la chaîne, il est à noter qu’elle fait état de sessions d’information en direct (notamment les JT) mais propose également de nombreux documentaires d’actualité qui viennent nourrir sa grille tout au long de la journée. Conflits internationaux (ex : Syrie), actualités internationales (ex : cartels de drogue), zones à risque (ex : Corée du Nord avec l’émission « Le peuple le plus heureux du monde », cf. ci-dessous) ont la part belle dans ces documentaires de plusieurs dizaines de minutes.

A propos de ces documentaires, il faut savoir que ces productions proviennent tout droit de RT, maison mère. Il s’agit de documentaires anglés par des russes, pour un public russophile et réalisés par des équipes russes sous la rédaction de russes. Cela permet de remplir une grille à moindre coût tout en mettant en lumière toutes les inquiétudes que ce type de productions mondiales et diffusées localement peut faire apparaître.

La chaîne joue enfin un double jeu avec des promesses fortes comme celles-ci : « histoires inédites« , « destins inconnues« , « d’autres mondes« , « osez questionner« .

Elle se sait identitairement différente de ce qui est habituellement diffusé en France, elle se revendique comme telle mais n’assume pas l’origine très contestable de cette différence. Être différent par choix est une chance, être différent par contrainte est une plaie et RT France tente plutôt le pari de s’en moquer au travers d’une vidéo pour le moins surprenante.

Au final, ces premiers jours de diffusion de RT France ne lèvent en aucune manière les doutes qui ont précédé sa mise à l’antenne. En terme de moyens, la chaîne tente de proposer une première version qui peut séduire par la forme, le ton, l’assurance de ses orateurs. Dans le fond, la patte russe est indéniable faisant porter un voile à l’ensemble des journaux et des documentaires qui sont très clairement idéologiquement anglés et prônent avant tout un discours idéologique plutôt qu’un discours informationel, explicatif, de mise en perspective.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly