Dernières réflexions du poste !
Accueil » France 2 » Tout changer pour ne rien changer
Tout changer pour ne rien changer

Tout changer pour ne rien changer

Récemment les chaînes du groupe France Télévisions ont présentées une toute nouvelle identité visuelle déployée à la fois sur ses antennes et sur le numérique. NT1 devenant TFX et HD1 devenant TF1 Séries-Films ont elles aussi connues leurs murs. Présentés auréolés de nombreuses promesses, il est peut être venu de désacraliser cette mode aux allures de testament cathodique.

Le public agit par habitude et des médias dits traditionnels le savent mieux que quiconque. La radio comme la télévision doivent le plus souvent attendre de longs mois voir parfois plusieurs années avant que le public ne réponde présent aux prédictions originelles de décideurs médias.

Parfois dans un contexte qui paraît étriqué ou lorsqu’une logique de croissance arrivé en finalité, dégainer une nouvelle identité visuelle voir un nouveau nom est censé permettre d’insulter un élan nouveau, d’être en phase avec ce que souhaite le public.

Ambition louable mais bien vaine puisqu’une fois le papier cadeau ouvert, le jeu (ou plutôt grillé des programmes ici) reste désespérément le même. Et ce ripolinage des antennes est davantage un signal d’alerte qu’autre chose, notamment dans la dimension où celui-ci fait état d’événement. Car fait de l’exceptionnel ce type de mise à jour, c’est sacraliser un liant qui dans l’ADN d’une chaîne n’est rien d’autre qu’un maillon mineur. On ne regarde pas une chaîne pour son habillage d’antenne, on ne regarde pas une chaîne car on nous promet de ajustements, nouveautés, différences clairement établies ; on regarde car ces choses là sont en place.

Dans les trois cas qui nous concernent ici, on constate uniquement des ajustements à la marge qui traduisent des stratégies alarmistes. Concevoir une nouvelle identité visuelle, y associer de nombreux termes marketing et tendances prendra toujours moins de temps que de prendre un temps salvateur pour savoir à qui l’on s’adresse, comment l’on s’adresse et quels choix éditoriaux s’imposent pour répondre de ces impératifs de succès.

Par ailleurs, il n’est pas question de bannir complètement ces mises à jour visuelles, mais elles doivent se produire dans la continuité logique de l’antenne, sans rupture avec celle-ci et sans effets d’annonces.

Aménager une grille des programmes est un travail considérable et fanfaronner de quelque manière que ce soit sur ce que l’on est ou l’on va devenir rapidement c’est prêter le flanc à une critique qui sans résultats immédiats et visibles criera à l’échec sur la place publique quand bien même l’intention formelle sera authentique.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly