Dernières réflexions du poste !
Accueil » France 2 » La méthode… « Fais pas ci, fais pas ça »

La méthode… « Fais pas ci, fais pas ça »

la_methode_denis_bouley_fais_pas_ci_fais_pas_ca

a série « Fais pas ci, fais pas ça » est l’une des références du genre sur de France 2. Elle revient dès le 16 novembre prochain, l’occasion de mettre en place de nouveaux outils de communication autour de la série, désormais connue du public. Focus sur un élément transmédia de l’univers « Fais pas ci, fais pas ça« , le site internet La méthode Denis Bouley.

L’intérêt de mettre en place une stratégie transmédia est double. Tout d’abord il permet d’exploiter dans d’autres sphères que l’écran de télévision un univers, le plus souvent riche, que la seule série télévisée ne permet pas d’exploiter complètement. Cette exploitation trouve également son intérêt dans la diffusion et l’utilisation de la marque (ici « Fais pas ci fais pas ça ») dans des conditions différentes, à des horaires différents, il s’agit de rendre cette identité plus proche des téléspectateurs. D’ailleurs, cette proximité représente le second axe intéressant en lien avec le développement d’une stratégie transmédia, celle de venir au contact de publics qui délaissent l’écran de télévision (généralement les téléspectateurs les plus jeunes).

Dans le cas qui nous concerne, il faut se souvenir qu’en fin de saison trois le personnage de Denis Bouley envisageait un tournant dans sa carrière professionnelle en se lançant dans le secteur du coaching personnalisé. Ainsi, cet élément fort de l’histoire est dissocié de la narration classique à l’antenne pour devenir un objet autonome sous forme de site internet que les téléspectateurs / internautes vont pouvoir consulter en plus de la série ou même indépendamment de la série télévisée. L’objet de ce site ne sera sans doute nullement celui du coaching personnalisé mais il participera activement à la densification de l’univers de la série.

Ainsi, la création de ce site web va permettre de développer une branche de la narration qui sans doute ne sera pas pleinement traitée dans la série tout en offrant un objet ludique, sans doute truffé de vidéos qui elles mêmes vont agir dans le développement de l’univers de la série. L’expérience sera-t-elle poussée jusqu’à amener des clés de compréhension supplémentaires à ceux qui consulteront à la fois la série et le site web ? Au moment d’écriture de cet article, le site internet était accessible en page d’accueil sans toutefois avoir encore accès aux onglets de contenus.

Cependant l’expérience est salutaire et se doit d’être saluée comme telle. Commencer à développer une stratégie transmédia sur les projets de fiction voir même de flux, c’est tout d’abord observer que les choses commencent doucement à évoluer au sein des chaînes. Les initiatives ressemblent pour l’heure davantage à des expériences mais il va suffir d’un seul succès dans ce domaine pour que subitement les décideurs en télévision saisissent les opportunités liées à la multiplication des strates narratives et surtout leurs autonomies sémantiques.

Quand les projets deviennent univers, les narrations se multiplient et les publics parviennent de nouveau à se rassembler autour d’une identité adaptée à chacun dans son approche et son usage.

3 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly