Dernières réflexions du poste !
Accueil » Journal » « Le Média » en questions
« Le Média » en questions

« Le Média » en questions

Mercredi 11 octobre aux alentours de 20h a eu lieu une soirée symbolique pour « Le Média » puisqu’il s’agissait de sa grande soirée de lancement. Média citoyen revendiquant de nombreux idéaux (indépendant, collaboratif, pluraliste, culturel, francophone, humaniste, féministe, antiraciste, écologiste, progressiste), cette soirée et cette émission en direct (plus de 2h40 d’antenne) ont permis de dresser le profil général de la chaîne en présenter ses enjeux, ce qu’elle espère être ce qu’elle ne veut pas être et la tonalité qu’elle adressera aux citoyens et « socio » ayant choisis de rejoindre ce média et de le financer. Petit tour d’horizon de ce nouveau venu entre enjeux et questions légitimes.

Après un premier (faux) JT permettant de mettre à mal sans attendre l’idée selon laquelle « Le Média » serait avant d’être citoyen, celui de Jean-Luc Mélenchon, on arrive directement au coeur d’une rédaction-studio où deux animatrices pleines d’entrain (Camille et Justine) nous accueillent en compagnie d’un ancien journaliste de I-Télé (entre autres), Guillaume Tatu. C’est parti pour plus de 2h30 de présentation d’un projet global qui est parti d’un manifeste signé par plus de 40 000 citoyens pour arriver à une V1 de chaîne TV (accessible gratuitement sur internet) qui va émettre à partir du 15 janvier prochain.

Même si ce média est citoyen, il n’en conserve pas moins des codes télévisuels forts et cela va se retrouver tout au long de cette soirée de lancement. Dès 3’30 », la punchline éditoriale, le triptyque fondateur du projet est lâché : « transparence / qualité / originalité« . Tout est dit ou presque mais surtout tout reste à faire tant les promesses sont très clairement d’intérêt public mais leur réalisation va nécessiter un travail colossal et une organisation quasi sans faille pour garantir ces promesses auprès d’un public en forte demande et dont la consommation médiatique n’est pas du tout celle connue de longue date par les chaînes historiques.

Car là où réside une spécificité toute particulière à ce projet, c’est qu’il se présente très clairement comme citoyen, détaché de toutes pressions industrielles, politiques ou autres et fait de l’action citoyenne le coeur de son action globale. Pour autant, et cette première soirée en a été un très bon exemple, nous avons à faire à un objet télévisuel que nous savons appréhender car il répond aux codes du genre. Configuration talk show pendant toute l’émission, réalisation enlevée avec beaucoup de mouvement, plans de coupe, succession d’images rapide pour retenir l’attention, demande de réponse concises, etc. Jusqu’ici rien de neuf mais pour autant cela peut se comprendre tant le projet « Le Média » est dans une phase active de financement et donc de séduction de l’audience.

Proposer de prime abord un objet télévisuel iconoclaste aurait été un danger quant à l’engagement des citoyens. Ici, 2h40 de programme, de très nombreuses belles et vertueuses promesses, peu ou pas d’écueils au projet mises en avant, on croirait que la formule magique a été trouvée et soyons idéalistes également et si c’était vrai ?

Lors de cette soirée, au demeurant agréable à suivre dans la conduite des débats, les magnétos proposés ainsi que l’humeur faussement amateur du projet, nous avons eu droit à un tutoriel bien amené faisant d’une situation donnée (l’appartenance des groupes média aux industriels), l’appel à une action (l’existence du manifeste) et les moyens de mettre en oeuvre concrètement cette aspiration (devenir socio).

A ce moment là de la soirée, on adhère à un idéal mais l’on ne connaît pas encore les moyens et la teneur idéologique du projet. Pas d’inquiétudes, 35 minutes de débat (ou plus clairement de présentation) vont venir appuyer la thématique du journalisme engagé. On l’aura compris, l’objectivité est une notion éradiquée du projet quand bien même celle-ci n’est pas évidente à mettre en place on en convient sans difficulté.

A partir de 1h25 de vidéo, on repart dans les idéaux fondateurs avec un magnéto intitulé « de quel journal rêvez-vous ?« . Des intervenants en web cam nous font part de leurs souhaits les plus chers quant à la conduite de cet ambitieux projet. Rien de nouveau ici, les idéaux sont connus, sont nobles mais à tous les intégrer, on est en droit de s’interroger sur le rendu que vont prendre les programmes tant cela implique des conditions de production et une considération immense donnée à chaque voix, ce qui peut entraîner un processus de création / rédaction / production fastidieux à la longue.

Comme tout média, les visages connus restent une source de contenu dont « Le Média » ne se passe pas. A partir de 1h45, on retrouve différents artistes, personnalités publiques venir apporter leur soutient au projet. Objet télévisuel on ne peut plus classique pour le coup.

A la suite de court magnéto, changement dans les interlocuteurs, on retrouve tout un aéropage de vidéastes du web venus apporter leur soutient, présenter leur propre média et la manière dont ils veulent apporter leur soutient à cette oeuvre commune. C’est salutaire, ce sont des voix dont l’écho nécessite un porte voix et regrouper l’ensemble de ces forces vives est l’idée forte du projet tel qu’il est pour l’heure présenté. Diversité de formes, de fond, d’expérience et d’usages. Si cet amalgame se précise et respecte les identités de chacun, l’objet final peut s’avérer être captivant et ce en plusieurs points.

Pour l’heure, on ne parle pas encore de contenu à proprement parlé. On a parlé du Tube qui va délivrer le message, des arômes que l’on souhaite y mettre, quant au liquide qui coulera dans ce réseau, il faudra revenir. Au delà de l’annonce empilé de toutes les thématiques éditoriales que l’on peut imaginer, rien ne sera énoncé quant à un concept ou un principe de programme.

A partir de 2h10, alors que l’écueil de l’ombre de jean-Luc Mélenchon avait été chassée dès les premiers instants pour évoquer un projet inspirationnel, voici que les députés de la France Insoumise, François Ruffin et Adrien Quatennens viennent dire tout le bien qu’ils pensent du projet. Intéressant dans la vision citoyenne du projet, cette venue m’est apparue comme le moment le plus délicat tant il nourrit toutes les inquiétudes qui pèsent sur ce projet à défaut de les détricoter.

Après ce passage de 10 minutes peu salvateur, l’émission se termine par 25 minutes de libre antenne où au-delà des questions éthiques et pratico-pratiques, on sent la fatigue, la déconcentration et des aléas du direct de plus en plus nombreux.

Bref, après avoir vu l’intégralité de cette soirée de lancement, on en vient à trouver dans le projet une structuration de base qui paraît cohérente, des acteurs qui entourent le projet qui connaissent le métier, la manière dont on crée de l’information et dont on gère l’ensemble des intervenants. En terme de réalisation, j’ai été agréablement surpris par la forme qui sur la partie talk pioche dans une approche dont France Info a fait sa marque depuis un peu plus d’un an (coeur de rédaction, déplacements libres, etc.). Quant aux magnétos proposés, ils se veulent très didactitiels, usent de beaucoup de graphisme, mots clés, onomatopée et autres artifices qui rendent ces objets ludiques et leur offre une vie adaptée à la consommation web.

Néanmoins, de nombreuses questions persistent sur les nombreuses promesses émises à l’aune de ce projet. Produire de l’information a un coût, se parer de toutes les vertus cumulées de l’information, c’est s’imposer un haut degré de maîtrise de tous ces enjeux mais également accroître les risques de déception d’un public qui ne semble pas prêt à accorder la moindre concession à cette enjeux citoyen plus que médiatique dont l’existence et la vie sereine restent des impératifs.

RETROUVEZ CI-DESSOUS L’INTEGRALITE DE LA SOIREE DE LANCEMENT

Image de prévisualisation YouTube

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly