Dernières réflexions du poste !
Accueil » Interview » « Le Média » en interview
« Le Média » en interview

« Le Média » en interview

Quelques jours après avoir évoqué l’arrivée prochaine de « Le Média«  suite à la soirée de lancement de cette toute nouvelle chaîne de télévision porteuse de nombreux idéaux ; désormais nous revenons sur cette même soirée ainsi que sur le projet au global au travers d’une interview réalisée ces derniers jours auprès de Guillaume Tatu, journaliste.

>> INTERVIEW GUILLAUME TATU

Pourquoi avoir rejoint l’aventure « Le Média » ?

GT : C’est en fait une continuité d’un engagement pour des médias plus libres. Après 10 années en tant que journaliste, j’ai côtoyé de près la sur-industrialisation des médias. J’ai quitté difficilement ce métier en publiant une longue tribune sur ce sujet. J’ai rejoint ensuite la campagne de Jean-Luc Mélenchon où parmi mes nombreuses missions, j’ai rédigé un livret thématique « Médias » sur le sujet avec Sophia Chikirou. La campagne est désormais terminée, mais mon engagement se poursuit. Il existe de nombreux médias indépendants. Un nouveau du genre est une bonne nouvelle pour la démocratie, et pour tous ceux qui militent en ce sens.

Quel est votre rôle au sein de cette télévision ?

GT : J’ai quitté Paris il y a un an pour différentes raisons. Par conséquent, je n’ai pu accepter les rôles que l’on me proposait dès le départ. Nous avons travaillé sur le concept de l’émission de lancement, il devrait y en avoir d’autres. Je suis associé à la création des programmes, je devrais à ce propos en conduire un moi même. A suivre. 🙂

Que souhaitez-vous apporter à cette chaîne de vos précédentes expériences dans la presse ?

GT : Ce qui est intéressant, c’est qu’il y a énormément de profils différents. Faire de la télévision sur internet c’est n’est pas faire de la télévision sur TF1. Il faut assumer un côté artisanal. Cela n’empêche pas d’avoir du fond.

Ce lancement a été l’occasion de nombreuses promesses à l’égard de la liberté totale que vous souhaitez instiller dans votre projet. Comment concrètement jouir de ce principe et le maintenir quotidiennement ?

GT : C’est un sujet à la fois complexe et très simple. Les médias n’ont cessé d’attaquer là dessus. Comme s’ils étaient d’une indépendance totale… J’attends toujours une enquête sur Patrick Drahi sur BFM TV par exemple… 🙂 Complexe car forcément c’est une question qui se pose avec certains profils de la France Insoumise dans ce projet. Simple parce qu’on ne peut pas y répondre sur le papier. Seul les programmes feront foi ! Nous avons publié une tribune avec de nombreuses personnalités non issues de la France Insoumise, c’est un énorme gage de confiance déjà ! Par ailleurs, si les gens suspectent quoique ce soit, nous ne serons plus suivi. C’est dans notre ADN de proposer quelque chose de gauche, mais d’indépendant ! Je ne suis pas là pour faire la télévision de Jean-Luc Mélenchon (je le ferai mieux directement avec lui, ce que j’ai fait pendant la campagne d’ailleurs. :))

Vos maîtres mots sont : « transparence, qualité et originalité ». Comment vont-ils prendre forme ?

GT : Transparence, car la coopérative exige une transparence dans la constitution des programmes mais aussi des investissements. Qualité, car même si on est sur internet, on veut du fond. Et originalité, ça vous le verrez de vous même. 🙂

Au delà de l’argent récolté auprès des socios qui va permettre de financer cette chaîne, quel va être le modèle quotidien et collaboratif de création de l’information et plus généralement de création du contenu antenne ?

GT : Ce sont les socios qui décideront ou non de la mise en production d’un programme après le tournage d’un pilote. Chacun pourra contribuer au JT car on veut une vraie parole issue des vies, des vies réelles des gens et pas ce qu’on voit chaque soir sur les grands médias.

On a vu lors de la soirée de lancement, une réalisation à l’image assez dynamique avec du mouvement, ce qui rappelle un peu ce qui peut-être proposé sur France Info tout comme l’appui d’infographies, de vidéos, le tout dans une tonalité et un format très web. Est-ce cela les prémices de votre promesse de créativité ?

GT : Sans aucun doute. 🙂

Produire de l’information a un coût, demande des moyens logistiques et se confronte de manière opérationnelle à tout un tas de contraintes justifiées mais dont le grand public n’a pas connaissance. Ne pensez-vous que la promesse globale ainsi faite peut pâtir de moyens modestes analysés sans recul par les socios comme un biais à leur idéal télévisuel empreint de liberté ?

GT : C’est une bonne question. En revanche je ne peux pas vous répondre car je n’ai pas tous les chiffres, et puis nous allons avoir des mécènes qui ont nos valeurs et qui vont venir à nos côtés. Nous l’espérons en tout cas.

Informer, c’est choisir. Choisir, c’est mettre de côté. Comment expliquer cette nécessité aux socios sans préfigurer d’intentions partisanes ou plus globalement de mise à l’écart de certains sujets ?

GT : Nous avons déjà annoncé la ligne. Humaniste, écologiste… Les choix ont déjà été expliqués. Et surtout nous prendrons le temps. Nous serons à contre temps pour mieux comprendre les choses. C’est un pari !

Au-delà d’informer, « Le Média » est une télévision, ce qui signifie que celle-ci va avoir des programmes autres que le 20h. Qu’en est-il pour l’heure ?

GT : C’est en cours de discussion et très secret pour le moment. 🙂 🙂 Ce que je peux vous dire c’est qu’il n’y aura pas que de la politique. Il y aura du sport, de la culture, du divertissement. Promis, des choses que vous ne trouverez pas ailleurs. 🙂

Pour rappel, voici le replay intégral de la soirée de lancement de « Le Média »

Image de prévisualisation YouTube

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page

Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly